JMB Foulées Cathédrales 2014

Samedi 28 Juin. Le soleil tombe en morceaux sur les petites têtes des Petites Foulées Sparnoniennes : il mouille….

           Nous avons proposé nos jambes et NOS BRAS à nos amis du CHL28 (Chartres Handisport et Loisirs) pour effectuer  3 ch’tiots tours de 3,1km autour de la cathédrale à 1 de leur adhérent. Du coup 3 de vos représentants se retrouvent en charmante compagnie : Julie est notre driver. Ainsi, le CHL28 peut présenter 2 joelettes sur la ligne de départ. Cette fois-ci la bataille s’annonce serrée ! 4 joelettes dont 2 avec une armada de joyeux bénévoles. Nous sommes 4 ; Nous disposons que d’un relais car la traction est effectuée par un fou qui pousse et deux qui tirent. Notre deuxième équipe est composée de 5 gais lurons. Tandis que les 2 autres associations tournent à une plus d’une dizaine de participants. La lutte pour nos drivers va être serrée. Tous les drivers sont empaquetés le plus hermétiquement possible. Crachin beauceron oblige.

             Les organisateurs nous placent devant la ligne de départ. Nous allons partir 1 minute avant la meute : 1400 inscrits attendent pour nous passer dessus. On va chèrement vendre notre peau. Malgré ce temps de chien, le public est nombreux.

             La mise en place s’effectue très amicalement. Chaque équipe prend soin de sa ou son protégé. Pas de problème avec la nouvelle législation : 2 drivers féminins (Julie et Anaelle) et 2 drivers masculins (Laurent et un jeune homme), la parité est à 50%. Le boulevard Maurice Viollette permet de placer les 4 équipes de front.

             Notre départ est donné. Jean et François tirent notre équipée vers une vitesse astronomique. Le compteur est déjà dans le rouge orangé : 13,5km/h. Une joelette pour Anaelle nous accompagne dans notre furie. Bien malin qui peut dire qui va lâcher le morceau le premier. Surement, sagement dans la rue de la place du Châtelet, une joelette pour Anaelle nous laisse passer devant. Faut dire que les deux vieux qui accompagnent Julie ne sont pas du genre bien raisonnable. Dans la descente de la butte des charbonniers, nous testons le revêtement gravier pour prendre le même raccourci des bipèdes qui nous ont rattrapés. Pas terrible, ce revêtement : Ca résiste un chouia au roulement. Revêtement à éviter aux tours suivants. La ligne droite n’est pas la bonne solution. Bon. Si on ne veut pas exploser nos jambes, il va falloir réduire le rythme. Le premier relais s’effectue en roulant. Ca passe : Nous n’avons pas renversé notre petite Julie.

             Le confort de notre driver se trouve quelque peu entamé : La rue de la Brèche a un revêtement pas des plus lisses ! Ca secoue tellement qu’un écrou d’un bras de la joelette se prépare à se faire la valise. Le bras perd de sa rigidité. François nous alerte. Faut s’arrêter. On ne se voit pas faire la réparation en courant ! Nous nous garons sur la droite, juste devant l’hôtel « Jehan de Beauce ». François replace ledit écrou tandis que nous maintenons l’équilibre de la joelette pour garder Julie avec nous ; Trop gentille notre Julie. Il faut repartir ; La montée de la cathédrale nous attend. On se croirait sur le tour de France dans les Alpes. La foule est là. A droite comme à gauche. Serré comme des sardines. Les bras s’agitent en signe de soutien. Les bouches envoient de chaleureux encouragements. Nous attaquons le bas en courant. Je viens de prendre le relais du pousseur à Guillaume. Et sacrebleu, l’appellation « pousseur » n’est pas usurpée. J’ai l’impression que la moitié de mon souffle part dans mes cuisses : Elles gonflent au fur et à mesure de l’effort. Je donne le relais à Jean : Costaud le gars. Guillaume à son tour assure le rôle du pousseur. Les relais sont courts. Au milieu de la côte, l’équipe d’une joelette pour Anaelle nous double : Champion les gars et les filles de cette équipe. Au 2/3 de la côte, je propose de marcher : cela me parait plus raisonnable pour que notre driver puisse jouir de l’arrivée. Il ne faut pas oublier que l’on va devoir repasser par là encore deux fois. Bizarrement, personne ne conteste ma proposition : Pas besoin de faire de vote à mains levés. Heureusement pour Julie !!!

             La libération. La cathédrale est en vue. Les jambes peuvent reprendre du service. En haut, la joelette pour Anaelle est arrêtée. Nous reprenons la tête de course au milieu de la foule de runners.

             Bon, dire que nous avons offert un tour de Chartres à Julie avec tout le confort d’une limousine ce serait manqué de respect à notre charmante driver. Le temps était un peu pourri : une invitation du mois d’Aout ! Mais on ne peut pas en tenir rigueur ni à Guillaume, ni à François, ni à Jean et ni à moi-même. La qualité de la chaussée n’était pas non plus au rendez-vous. Il faut garder le charme de notre vieille préfecture. Là où Julie pourrait porter réclamation c’est au sujet de la stabilité latérale de notre véhicule mono-roue. Je ne sais pas pourquoi mais 2 de mes compatriotes, je ne vous donnerai pas les noms de mes camarades « pousseurs », ont présenté une faiblesse côté tribord. Le « pousseur » a une lourde responsabilité : il doit pousser (merci les cuisses) ET il assure l’équilibre de l’assiette (merci les bras). Quand je parle d’assiette ne pensez pas à votre estomac mais à l’horizontalité du véhicule. Ils avaient par moment une certaine propension à vouloir déverser notre pauvre Julie sur le côté droit de la route. Ce qui laissait échapper à notre petite sirène un petit oups de surprise !!! Après quelques rattrapages d’urgence, je me suis placé sur la droite de la joelette afin de limiter le tangage à droite et ainsi de redonner un certain confort à notre équipée.

             Sur le plat, nous emmenons Julie sur un bon 12km/h tout en échangeant quelques mots avec notre driver. Tandis que lors de la montée de la Cathédrale, finalement tout ce monde ne vient que pour s’arracher de cette côte, s’effectuait en marchant et en échangeant uniquement du CO2. Et la montée de la Cathédrale n’était pas une mince affaire avec le poids de Julie, aussi minime soit-il (pardon Julie…) mais surtout avec le poids de la joelette (je me rattrape) !!! Bon, l’équipée tourne à plein régime aussi bien sur le plat et dans les côtes sous la bannière de notre driver : Julie.

             Dernier tour. La foule est toujours présente et nous harangue toujours.

             Dernière côte. Jean est le pousseur. Guillaume au 2/3 de la côte propose de courir : Il est fou ce gaulois ! Bon, quelques mètres plus loin, tel des taureaux énervés, nous suivons la consigne de Guillaume. Nos corps se jettent en avant pour la traction la plus folle de la course (et la dernière). Jean, je ne sais pas ce qu’il fait, c’est le pousseur donc je ne peux pas le voir ! Il doit suivre normalement !!!!! Juste avant le virage, tout en haut de la côte, l’encadrement du CHL28 est là. Je les entends hurler ! Tirons. Poussons. L’arrivée est là toute proche. Virage à gauche. Nous longeons la Cathédrale pour finir, non pas sur le parvis, mais sous l’arche des foulées de la Cathédrale. Passé l’arche, les poumons tentent de reprendre une ventilation normale….

             Après un petit repos, je vois notre Julie claquer des dents. Est-ce du au crachin beauceron ou au tangage de la course ?

             V’là une sortie avec le CHL28 qu’il faut réitérer. Petites Foulées Sparnoniennes, pensez-y.

 Les chiffres :

1276 arrivants Le premier en 29mn et 17s (19,1 km/h) et le dernier en 1h 12mn et 30s (7,7km/h)

 Julie, 728ème  dans la 1ère joelette arrive en 48mn et 44s (11,5km/h) poussée et tirée par François Dornier, Jean Amann, Jean-Michel Baud des Petites Foulées Sparnoniennes et Guillaume Rouhault de Col du CHL28

 Laurent, 1100ème  dans la 2ème  joelette arrive en 56mn et 30s (9,9km/h) poussé et tiré par Pauline Guet, Yacinthe Duclos, Frédéric Forge, Ricordeau Claude et Thierry Lesage du CHL28.

 Les Petites Foulées Sparnoniennes qui ne nous ont pas attendus !!!

Didier Clairambaud, 98ème arrive en 37mn et 28s.

Denis Dode, 260ème arrive en 41mn et 22s.

Frédéric Bietry, 433ème arrive en 44mn et 14s.

 Sans oublier nos chaleureux concurrents en joelette :

« Une joelette pour Anaelle » arrive en 51mn et 55s.

Le site de l’association « une joelette pour Anaelle » è

http://team-progress.com/mecenat/une-joelette-pour-anaelle/

 « ADAPEI 28 » arrive en 57mn et 23s.

Le site de l’association « ADAPEI 28 » è

http://www.afcasa.fr/spip.php?article435

 Les podiums à l’adresse suivante :

http://www.topchrono.biz/fiche-resultat-evenement.php?idc=7692

 

Merci à ce photographe professionnel.

Événement immortalisé par M. François DELAUNEY (Photographe professionnel) lors des Foulées du Samedi 28 Juin 2014 è

 http://www.celieno.fr/fouleeschartraines2014/#

 ET POUR FINIR LE SITE DE NOS AMIS DU CHL28 è

http://chartreshandisport28.fr/spiphandisport/spip.php?article495

 Votre raconteur : Jean-Michel Baud

Comments