JMB_2014_CHL28

             Le CHL28 (Chartres Handisport Loisirs) nous propose pour ce beau week-end de début Juillet une course contre la montre. Le principe est extrêmement simple : Vous partez à fond les manettes pour faire le plus de tours possibles en 1 heure. Mais…… Vous n’y êtes pas obligés ! Ouf !!! Rien ne vous empêche de vous arrêter pour discutailler avec une personne que vous n’avez pas vu depuis des lustres ou encore courir à 2 (ou plus) et se taper la discute : J’en connais dans les petites foulées qui sont très forts dans ce domaine...

 

            Je dois poser une petite rectification : le tour ne faisait que 1,9km et non pas 2,2km comme annoncé. Désolé pour les personnes qui pensaient avoir effectué un chrono. J’espère, Gérard, que tu n’as pas sorti la bouteille de « champ » pour ton 12,6km/h, car ta vitesse réelle est un peu en deçà. Remarque. Si j’ai bien compris. Les bulles avaient déjà sauté la veille ! D’ailleurs, on attend encore Denis….

 

            Bon. J’entends bien souvent : tourner en rond cela doit être particulièrement embêtant (j’ai censuré le qualificatif usuel). Et bien moi qui suis habitué des grands espaces où il m’arrive de traverser des paysages magnifiques en solitaire (des fois je peux rester plus d’une heure sans voir le moindre bipède), et bien j’adore ; Certes pas pour le paysage, le quartier derrière le grand centre commercial de Chartres ne présente pas beaucoup d’intérêt architectural, mais pour l’ambiance qui est toujours chaleureuse. Par contre la météo, elle, n’a pas été particulièrement chaleureuse. Pour ce 6 Juillet, le bulletin météo prévoit pluie et pluie. Le microclimat chartrain a résisté aux prévisions. En fait, il a résisté juste le temps de la course à pied. Car l’après-midi pour la course de vélo. Nom di Diou !!! La douche fut assurée.

 

            Il est temps de vous narrer (très rapidement) ma course (je dois dire qu’il n’y a pas beaucoup de candidat aux petits papiers) à pied.

 

            Nous nous retrouvons au sein d’une organisation du CHL28 qui n’a rien à envier aux grosses écuries tel que le marathon de Paris ou autre. Le quartier est entièrement bouclé. On peut donc courir à donf sans risque : Hormis celui d’exploser ses poumons. Nous nous positionnons tous sous l’arche. Pan. C’est parti pour une heure plus le tour à bouclé. Sacrebleu ! Les jeunes partent fort. Je suis avec Jean. Nous sommes entrainés par un groupe. Les premiers 500 mètres sont avalés à plus de15 km/h. Là. Ca va trop vite. Je laisse Jean partir avec ses furieux. Je dois reprendre mon souffle. Mes jambes étaient elles toutes guillerettes mais mes poumons ont hurlé leur désespoir. Le cerveau a mis tout le monde d’accord. Je me cale sur un bon 13km/h. Maintenant il n’y a plus qu’à tourner ! Le premier tour est bouclé en peu plus de 8 minutes. Pas grand-chose à raconter : Je n’ai vu personne. Personne avec qui discuter ! Allez, je vous l’accorde, au train de Sénateur que le corps s’applique à maintenir, je ne peux pas être très loquace. Au bout d’un certain temps, je ne suis pas très certain du nombre de tours avalés, je retrouve Laurent poussé par nos joyeux coureurs du CHL28. Je ne les ai pas surpris : Ils m’ont entendu venir… Comprends pas. Ma foulée est très fluide. Pas d’impact sur le sol. Et…. Ils m’ont tout de même entendu. Ils me reçoivent chaleureusement par un « tiens v’là la loco ». « Damned » je suis démasqué !

 

            Un autre avantage de ce type de course : Vous avez quelques difficultés à vous perdre. Le tour, tout est balisé et verrouillé. Après cette reconnaissance du parcours, les tours suivants peuvent se faire presque les yeux fermés. Enfin pas pour tout le monde. Le groupe de Jean, les furieux du 15km/h, se fait rappeler à l’ordre : Il faut passer par le rond point et non pas par le trottoir. Leur course est coupée. Du coup, de derrière les talons, je leur passe devant le nez ! Inutile de s’emballer pour autant. Le cerveau, pour une fois, gère la situation. Je maintiens mon train de sénateur ; Je cours dans un fauteuil… Derrière, le groupe a du mal à suivre : Il s’étiole.

 

            Je perçois Valérie, Magalie et Gérard. Une fois ils sont devant moi, une autre fois derrière moi. Un peu troublant tout ceci mais dans une boucle on perd facilement le début et la fin. Un petit coucou amical ponctue nos efforts. Puis je vois Magalie juste en face de moi. De même pour Magalie. Mais, non personne ne s’est perdu. Personne ne s’est trompé de sens non plus. C’est juste que nous nous trouvons sur la même rue séparés par une rubalise. Nous nous rapprochons de cette frontière ; Nos mains gauches se lèvent. Et hop, une petite claque pour honorer notre rencontre. Des instants de convivialité comme ça, au milieu des bois ce n’est pas envisageable. Je vous le dis ce type de course c’est hyper chaleureux et on ne voit pas le temps qui passe. Je rattrape Gérard au bas d’un faux plat montant. Il me dit : « Je te suis ». C’est qu’il a du coffre Gérard. Au milieu de cette côtelette, je me retourne. Pas de Gérard. J’avais oublié sa soirée de la veille avec Denis l’absent ! Bon l’année prochaine Denis, il semblerait qu’une certaine obligation d’être présent se dessine…

 

            Dans le dernier tour. Je tente une accélération, je frise le 15km/h, dans un faux plat descendant. Je rattrape le concurrent, Eric, placé juste devant moi. Le cerveau a demandé un dernier effort. Les poumons amènent l’oxygène au sang comme ils peuvent. Le faux plat disparait. Alors mes jambes effacent ce 15km/h. Je retourne dans mon fauteuil de sénateur. Il n’y a plus que 200 mètres avant l’arrivée. Eric me repasse devant. Je le félicite au passage. Le dernier virage. Le dernier faux plat montant. Et je termine cette course contre la montre à une vitesse moyenne de 13,4 km/h de moyenne.

 

            Merci au CHL28 de nous avoir organisé cette chaleureuse matinée et aussi bravo à tous les participants du CHL28. A l’année prochaine pour cette formule du contre la montre (accessible à tous les niveaux) avec, j’espère, toutes les petites foulées sparnoniennes, ….., Denis compris !????

 

 

Tous les résultats et de belles photos à l’adresse suivante :

http://comiteeureetloir.athle.com/asp.net/espaces.news/news.aspx?id=154665

 

 

Corentin ne permet pas aux petites foulées sparnoniennes de disputer la pole position !

1          BOSSU Corentin                9 tours           17,1km           01:01:02

 

Les petites foulées arrivent enfin et en ordre quelque peu dispersé !

28       BAUD Jean Michel             8 tours           15,2km           01:07:56

39       AMANN JEAN                     7 tours           13,3km           01:00:58

52       DOLBEAU Valérie              7 tours           13,3km           01:04:34

73       ANDRE Gérard                   6 tours           11,4km           01:00:01

95       PICHON Magalie                6 tours           11,4km           01:05:23

 

Remarque : Les distances ont été rectifiées d’après la mesure de mon GPS. Les années de naissance ont été supprimées : On ne donne pas l’âge des Dames. Surtout lorsqu’une Dame a un âge légèrement avancé. Je vais me faire encore une copine !!!

Ċ
Thierry Campion,
20 oct. 2014 à 05:48
Comments